dimanche 2 avril 2017

Nocturne en poésie sonore avec Edwin Buger



NOCTURNE

Nocturne
le taciturne
la nocturnité
le « s’animer la nuit »

l’homme est un animal
il
est
ameusé
amitudinié
neuronal
tout tordu
tout inapte
tout venteux

anonyme

anormal

cavernicole
et
buleux

solitudinien
antagonique
anasthasiaque
anal – in / extasié

l’étau
la fibriabilité du coeur
ancestrale
asphyxié
antonyme

c’est compliqué

l’analité du coeur me défigure
le pire c’est l’odeur
on n’y coupe pas
tout ce que je pourrais dire
tout ce que je pourrais faire
tout ce que je pourrais écrire
ne changera rien pour moi
à ce que je pourrais faire
pour moi





nous sommmes figés
phéronormaux
c’est la nuit

il y a des animaux
il y a des statues
c’est une vie compliquée
nous sommes attaqués dans notre vie taciturnique

ça nous boursouffle
le
coeur


le coeur est anal
la ville est seule
nous sommes des animaux