lundi 8 février 2016

la poussière des anges




La photographie n’a rien d’innocent.
Vouloir s’approprier le monde, le transformer en le magnifiant ou simplement en le constatant n’a rien de « sympathique »….
C’est une angoisse, un désir. Orexis. Un jeu entre la rupture et le lien.
Lien au monde, au corps, au temps ….
Je vous prends, je vous possède. J’existe, j’y suis.
J’y saigne aussi.
Osmose, symbiose….
Mise en abyme à l’œuvre, de l’amour.
Tout dans l’art est désir.
J’en crève.
J’y vis aussi.

La photographie n’a rien d’une rencontre
Elle est en contre.
Un déplacement
Fugace….
Une rupture.
Un saisissement.
Un regard noir saisi au hasard.
Ce regard, je le veux.

J’y exulte aussi.

Elle dit l’Absence
Absolue.
Elle dit l’absolu.

Et…
la poussière des anges….